ACCORD QUALITE DE VIE ET CONDITIONS DE TRAVAIL (QVCT)



 ­
CE QUE LA CFDT A REVENDIQUE DANS CE NOUVEL ACCORD
 
­  Tout au long de la négociation, l’ambition de la CFDT a été de dépasser la notion de santé et qualité de vie au travail afin que des mesures concrètes, en lien avec les conditions de travail des salariés de la CEBPL, soient bien intégrées dans ce nouvel accord.

 L’enjeu de cette négociation était donc pour la CFDT d’obtenir des avancées par rapport aux dispositions de la loi prévention santé au travail du 02 août 2021.

 Fidèle à l’engagement pris aux dernières élections professionnelles de 2019, la section CFDT a défendu la construction d’un accord  permettant de redonner du sens au travail pour tous les salariés de la CEBPL.

 La CFDT a porté ses revendications autour des points clés suivants:
 ­
­­­­­­­RELATIONS SOCIALES ET TRAVAIL­­­­­
­Réalisation d’un entretien professionnel spécifique au retour d’un salarié ayant eu un arrêt de travail de 6 mois minimum ;

Mise en place d’un RDV de liaison pendant la période d’arrêt de travail si celle-ci est >30 joursL’objectif de ce rendez vous non médical est de maintenir le lien entre le salarié et l’employeur pendant la durée d’absence  afin de limiter le risque de désinsertion professionnelle ;

Le manager au cœur de la QVCT: organisation du temps de formation au sein des équipes, accompagnement des nouveaux entrants en cohérence avec la montée en compétence et le niveau d’habilitation ; formation des managers à la prise en compte des situations individuelles dans le cadre d’un management différencié ; valorisation du travail par un retour objectif et bienveillant valorisant les efforts et progrès réalisés tant collectifs qu’individuels ;

Un management différencié : Prise en compte des situations particulières ou évènements spécifiques ( formations, absences, situations particulières de fragilité …) dans les échanges managériaux notamment ceux en lien avec l’appréciation de l’activité ;

Faire vivre le droit à l’erreur et favoriser les espaces de partage la CEBPL s’est engagée à “favoriser l’initiative, la source d’innovation et d’apprentissage qui ne peut exister et grandir sans le droit à l’erreur” ;​​

Dons de jours Abondement d’une journée par l’employeur pour 3 jours donnés par un même collaborateur ;

Une meilleure prise en compte de l’absentéisme dans le calcul de la part variable: l’employeur s’est engagé à réduire la durée de la prise en compte de l’absence d’un salarié à un mois consécutif ou deux mois non consécutifs sur l’année civile pour le calcul du taux de réalisation des objectifs individuels et collectifs. A la demande des élus CFDT, la Direction reviendra vers les managers afin de leur préciser les modalités d’application du nouveau dispositif.­
­­­­­­­ARTICULATION VIE PRIVEE ET PROFESSIONNELLE­­­­­
Reconnaitre le droit à la déconnexion par une charte fixant des règles communes d’usage des outils numériques,  une communication auprès des salariés sur l’importance du respect des horaires, et sur le système de déclaration d’heures en cas de dépassement à des fins de récupération ;

Réduire la mobilité géographique: La CEBPL s’ engage à favoriser la recherche d’une affectation la plus proche du domicile du salarié (recrutement, changement d’affectation) ;​​​​​­
­­­­­­­COMMISSION DE SUIVI­­­­­
­Pour la CFDT, les bonnes intentions ne suffisent pas. Il était également primordial de les concrétiser à travers l’analyse, en commission de suivi, d’indicateurs pertinents et mesurables:Suivi du taux de présentéisme ;Nombre de salariés ayant bénéficié d’un rapprochement domicile-travail ;Nombre de salariés ayant bénéficié de dons de jours et nombre de jours abondés par l’entreprise ;Présentation des actions menées suite aux irritants ;­
­ 
Pour la CFDT, signataire de l’accord ( Cliquer ICI)les premières pierres sont posées sur le long chemin qui nous permettra d’œuvrer concrètement et quotidiennement pour l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail des salariés.
 ­

Partager cet article